Interview n°1 - Sur l'eau avec une jeune matelote

Dernière mise à jour : 7 oct. 2021


À travers cette série d'interviews inédites, nous vous embarquons sur l'eau, plus précisément même sur de grands bateaux fluviaux. Vous allez découvrir des bateaux tous très différents, tous plus beaux les uns que les autres, avec des cales débordant d'histoires et de vie, avec aux commandes, des femmes et des hommes, amoureux de l'eau.


Mina, je l'ai rencontrée sur Instagram grâce à ses superbes photos. Vive les réseaux sociaux ! Allez, c'est parti, interview numéro 1 😍


Si je vous dis que la jeune Mina (je vous donne son âge un peu plus tard... ) vogue sur une embarcation de plus de 120 mètres, vous me croyez, ou pas, hum ?!


Mme La Majesté & M Skyfall en navigation

Mina, parle-nous de tes bateaux.


Mon bateau s'appelle Skyfall, c’est un pousseur, il a été construit en 1950. Ce gros monsieur mesure 73 mètres. Ensuite, il y a notre barge, La Majesty, construite en 1930. Elle mesure 51 mètres. À eux deux, ils mesurent donc 124 mètres de long !


Pour avoir une idée de la longueur de Mme. La Majesty et M. Skyfall, imaginez 30 voitures mises bout à bout 😱


Nous transportons des céréales, parfois des gravats, du kleinker (poussière de ciment), des cailloux, du sable, de la terre. On s'adapte aux saisons et aux besoins !


Le weekend, cette joyeuse équipe se repose du côté de Conflans Sainte Honorine ou Méricourt.


Comment es-tu arrivée sur l’eau ?


🌊 Mes deux parents étaient mariniers, j’ai vécu mon enfance à terre du côté de Dunkerque dans le Nord (Dunkerque...DK, j'espère que cela vous dit quelque chose. Sinon, rendez-vous ici !). Le 1er janvier 2019, je suis partie vivre sur l’eau, avec mon copain. C’est souvent ainsi, on vient sur l’eau parce que notre famille y était elle aussi à un moment de sa vie. C’est un mode de vie qui se transmet de père en fils, et il faut croire également de père et de mère en fille !


Que fais-tu sur le bateau ?


Je suis matelote sur mon bateau, ou encore marinière 🙋‍♀️ Je n’ai pas de diplôme en particulier, mon copain détient un CAP de transport fluvial.


"Je vous ai préparé une journée type, vous me suivez ?!"


7h-8h30 : réveil avec le soleil, pti déj et chargement

Jusque 9h : nettoyage de la marquise + le chargement continue

12h-12h30 : déjeuner + manoeuvre

15h : brellage* du bateau + papiers + départ

16h : rinçage complet du bateau

17h-19h : ménage et préparation de la soirée (et du diner, d’ailleurs Mina, elle adooore la tartiflette ^^)

20h : amarrage, soirée en famille 🍝


* ou brélage, provenant du verbe brêler, qui veut dire assembler avec des cordages.


Certains lendemain, les départs peuvent être très matinaux, dès 5h30 parfois (en effet, rien ne nous ’empêche de naviguer tant qu'il n'y a pas d'écluses à passer ou que celles-ci ouvrent tôt).




Parle-nous de toi, de ce que tu aimes


Ma zone de navigation favorite est celle de la région des Hauts de Seine, à partir de Évry. Mon écluse préférée est celle d'Amfreville ( située sur la Seine, 40 bateaux y passent chaque jour !)

Halte batelière de Poses

J’ai un #chienpitaine à bord, un jeune Shiba Inu de deux ans, qui est tombé à l’eau au bout des 2 premières heures de sa vie à bord (non, on ne rit PAS !)


📸 J’adore la photo, je partage d’ailleurs de très jolis paysages lorsque je navigue sur mon compte Instagram . Si je pars en vacances, je file en Guadeloupe. Cependant, je suis toujours très heureuse de revenir à bord, et en particulier dans ma vaste cabine de 100m2 (dans laquelle je me délecte de délicieuses tartiflettes, et d'un bon verre de vin !)


Et puis... j’adore accueillir mes amis à bord et étonnante coïncidence, ils ont tous presque un bateau eux aussi =) Une fois par mois, ma famille vient également nous rendre visite.





Extraordinaire, voyage, nature.

3 mots pour décrire ta vie sur l’eau


Extraordinaire, voyage, nature 🍀


Pour rien au monde je ne retournerai sur terre, même si je dois faire quelques concessions ici et trouver un bon équilibre pour ma vie de couple (et oui, sur un bateau, nous sommes assez dépendants les uns des autres ! )


Quel est le bateau de tes rêves (vous allez voir, notre jeune Mina voit les choses en grand).


C’est simple, je rêve d'un 135 mètres de long, par 11,40 mètres de large. Et Mina, et bien elle n'a... que 22 ans !


Que dirais-tu à une personne souhaitant tenter une vie sur l’eau ?

Vas-y, fonce, tu ne vas pas le regretter !






L'interview vous a plu ? Elle vous a fait rêver, voyager ? Mission accomplie ! Je vous invite maintenant à écrire un petit mot à Mina dans la section commentaires juste en dessous pour la remercier de vous avoir ainsi conté son histoire.


Et puis, si vous aussi connaissez des femmes et des hommes sur l'eau, partagez avec eux cet article, en leur disant que s'ils veulent jouer le jeu de l'interview, ils sont les bienvenus ici eux aussi !


À très vite pour la seconde interview...toujours sur l'eau.

Claire ⚓️

145 vues6 commentaires